Marie-Louise(s) (2)

Je continue ma série des Marie-Louise.

J’ai évoqué Marie-Louise Chartier.

Je vais aujourd’hui parler de Marie-Louise Brard, sa fille.

Marie-Louise naît en 1897 au Louroux Béconnais dans le Maine-et-Loire.

A 3 ans, elle perd son père. A 5 ans, elle perd sa petite sœur et à 7 ans, sa mère la confie à des proches. Elle ne la verra plus qu’épisodiquement.

On connaît mieux comme départ dans la vie !

C’est très compliqué d’avoir des éléments sur la vie de Marie-Louise : d’une part, c’est une femme. Les généalogistes le savent bien, c’est plus facile de trouver trace des hommes que des femmes ! Avant la deuxième moitié du 20ème siècle, les femmes ne peuvent voter (donc aucune trace sur les archives de listes électorales), ne font évidemment pas leur service militaire (donc pas de registre militaire !).

D’autre part, je ne suis pas aidée par les archivistes angevins puisque le site des archives du Maine-et-Loire indique que les archives du recensement datées  d’avant 1936 ont été détruites !

Il me reste des bribes de mémoire familiale et quelques archives conservées par ma grand-mère. [ALERTE SPOILER : Marie-Louise est mon arrière grand mère].

C’est comme cela que je découvre l’acte de mariage de Marie-Louise Brard et Jean Peltier, charron de Villemoisan, village voisin du Louroux, en date du 10 janvier 1924 … et même une photo !

mariage-marie-louise-et-jean

Marie-Louise à 27 ans, Jean 28. Elle a l’air sereine. Jean heureux.

La même année, Marie-Louise donne naissance à une petite fille prénommée … Marie-Louise !

Deux ans plus tard, Jeanne vient rejoindre la famille et Odile arrive, début janvier 1928.

Marie-Louise est sans doute comblée d’accueillir une nouvelle petite fille. (Je le souhaite en tout cas puisque cette petite troisième est ma grand-mère !)

Mais le bonheur est de courte durée. La petite Jeanne a la santé fragile et s’éteint à la fin du mois de janvier 1928.

Un malheur ne semblant arrivé jamais seul, c’est au tour de Jean, le père de mourir, en janvier 1932, à l’âge de 36 ans. Marie-Louise a 8 ans. Odile 4 ans.

Marie-Louise perd donc son mari et une petite fille, à peu près au même âge que Marie-Louise Chartier, sa mère. Je ne suis pas superstitieuse mais cela mériterait que des psycho-généalogistes se penchent sur cette lignée …

Je n’ai pas connu Marie-Louise Brard, mon arrière grand mère. Je sais simplement qu’elle n’était pas « commode », comme on dit chez moi. Mais, je me laisse croire que la joie de vivre avait dû la quitter depuis longtemps …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s